L’Ingénu

L’Ingénu

En 1689, un beau Huron (un Indien du Canada) débarque d’un bateau anglais sur la côte de Bretagne. Parlant anglais et français, il se lie d’amitié avec l’abbé de Kerkabon et sa sœur. Il leur présente un médaillon sur lequel ils reconnaissent leur frère capitaine, dont ils n’ont aucune nouvelle : l’Ingénu est leur neveu ! Lors d’un dîner, le sincère Huron tombe amoureux de la sœur de l’abbé de Saint-Yves ! Au cours de la discussion à table, il s’avère que l’Ingénu, n’ayant lu que la Bible, et non instruit des mœurs de la société française, n’a pas les vices de celle-ci. N’étant pas fier, il reconnaît facilement ses erreurs, mais il confronte souvent les convives à leurs contradictions ! Tout au long de L’Ingénu, Voltaire prône le déisme et fustige l’intolérance, les superstitions, les sectes et le clergé catholique.