Le Dernier jour d’un condamné

Le Dernier jour d’un condamné

Victor Hugo n’a que 27 ans lorsqu’il publie ce court roman dont le personnage principal n’a pas de nom. On ne sait rien de son crime mais on sait que dans quelques heures il sera guillotiné.
Ce roman nous invite à partager les états d’âme d’un condamné sans avenir ainsi que la torture psychologique provoquée. Le condamné passe par tous les sentiments : allant de la souffrance à la panique en espérant dans ses derniers instants une grâce royale miraculeuse. Victor Hugo condamne la pratique mais aussi les personnes qui paient leur place pour voir les condamnés dans leur cachot et occuper la meilleure place lors de l’exécution.